Compte rendu d’Assemblées et de réunions

Ouverture de l’Assemblée Générale 2014 par le Président André Marchand

 

RAPPORT MORAL par le Président André Marchand

 

Nous avons quelque peu modifié le déroulement de notre assemblée générale pour terminer par une table ronde pour évoquer ensemble les difficultés du commerce de centre ville, évoquer son avenir face à une multiplication des zones commerciales qui continuent de pousser comme des champignons.

Je remercie toutes les personnes qui vont y participer.

Je ne sais pas vous, mais il me semble que pour certaines petites villes il va falloir redéfinir la définition de commerce de proximité qui ressemble de plus en plus à une notion de dépannage.

Les chiffres d’affaires n’évoluant plus, pour progresser on ne parle que de parts de marchés à prendre sur ses concurrents d’où une situation de saturation commerciale et de fait d’isolement pour le commerce indépendant.

Plusieurs maires nous ont adressé quelques courriers dès la fin des élections municipales s’inquiétant de la situation de leurs commerces et nous demandant très souvent des solutions pour remédier à des situations difficiles dans leurs villes.

La mise en place des CDAC a totalement modifié la donne, seuls des hamsters, des papillons ou des lézards ou je ne sais quelles autres bestioles peuvent bloquer un projet de création de zone d’activité, la notion de concurrence n’entrant plus en ligne de compte.

A quand des pénalités pour la fermeture des commerces dans les bourgs centres, les villes moyennes ?


Notre discours n’est surtout pas de mettre en opposition les formes de commerce mais de mettre en place une vraie cohésion commerciale. Puisque les CDAC sont interdites aux chambres consulaires, il nous faut  nous faire entendre autrement.

Au travers du travail des associations, pas simple non plus, car les aides apportées aux commerces par l’Etat s’effondrent passant au niveau national de 78 Millions € en 2010 à 20 Millions € en 2014. Pendant ce temps l’Etat se gargarisera peut-être d’avoir réussi à trouver les 50 milliards d’euros manquants dans ses caisses....

Que fait-on dans ces moments difficiles de jonglage de trésorerie ? 
On va à l’essentiel, on fait le tri entre ce qui est obligatoire ou ce qui ne l’est pas, à ce qui semble utile ou pas.
Attention à ne pas céder aux sirènes de l’isolement, la dynamique collective est essentielle pour l’image de son     commerce dans sa ville et son environnement proche.

L’utilité des choses est une perception personnelle et cette singularité fait que les actions que nous entreprenons dans des situations difficiles demeurent souvent invisibles.
L’adhésion aux associations de commerçants est un sujet récurrent. Pourquoi ? Pour qui ? Tout est remis en cause quand les trésoreries sont tendues.

Le commerce est un chantier permanent, les commerçants, les associations de commerçants, le Groupement Commercial et la CCI vous apportent des réponses et des solutions.

L’utilité d’une action n’est pas uniquement liée à une cotisation, mais y contribue fortement, tout comme le fait de participer à une dynamique collective est lié au temps que l’on veut bien lui accorder.

Il nous faut garder notre place et de surcroît être à la meilleure place dans un univers de plus en plus mondialisé dans lequel, je me répète, l’on ne parle que de parts de marché.

Demain on veut regrouper les régions, supprimer les départements, réunir les cantons, les communautés de communes. Et notre place dans tout cela, commerçants de centre ville ou de zones commerciales ?

Le chantier est toujours devant nous, il va nous falloir des casques et des pioches… et des idées. L’utilité et la nécessité des choses sont un vaste programme.

Au Groupement Commercial également nous devrons donner une meilleure visibilité, rendre notre engagement au quotidien auprès des commerçants et des collectivités plus visibles. Nous le faisons déjà à travers nos journaux, nos actions, nos AG et notre site Internet.

J’ai demandé à Gisèle de travailler sur un document qui complétera et fera ressortir encore davantage notre travail. Ce sera fait en juillet et il sortira dès cet automne.

Car comme disait Arthur Schopenhauer (philosophe allemand 1788-1860)
« Le Monde visible n’est que le miroir de la volonté » .


Je vous remercie.