Ensemble commercial Vendenheim

Le projet Futura de 5 875 m² annulé

La Commission Nationale d’Aménagement Commercial s’est prononcée en faveur du recours présenté par les Vitrines de Strasbourg.

Lire communiqué de presse du Groupement Commercial 

 

Les Vitrines de Strasbourg attaquent la création d’un ensemble commercial de 6 000 m² à Vendenheim

  

 

Le 24 août dernier, la Commission Départementale d’Aménagement Commercial - CDAC - a donné son feu vert à l’unanimité des  8 membres présents à la création d’un ensemble commercial d’une surface de vente totale de 5 875 m² sur le site actuellement occupé par le Comptoir Agricole à Vendenheim.

 

C’est à la lecture des insertions légales parues dans les DNA du      7 septembre que les Vitrines de Strasbourg et le Groupement Commercial du Bas-Rhin ont pris connaissance de ce projet et ont alerté la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin. 

 

 

 

Il comprend

  • un magasin de sport de 1 865 m² à l’enseigne pressentie DECATHLON (*)
  • un magasin à prédominance alimentaire de 1 750 m² à l’enseigne pressentie GRAND FRAIS (*)
  • un magasin d’équipement de la personne de 1 150 m² à l’enseigne pressentie LA HALLE AUX CHAUSSURES
  • Un magasin d’équipement de 1 110 m² à l’enseigne pressentie CHAUSSURES BESSON

(*) : Décathlon et Grand Frais ne se sont en aucun cas engagés dans ce projet, ce qui prouve que ce projet a été présenté avec des annonces mensongères.

 

  • Le projet est empreint de multiples contradictions et totalement incompatible avec le SCOT de la région de Strasbourg (SCOTERS) pour deux raisons inscrites dans la documentation d’orientation générale du SCOTERS approuvée le 1er juin 2006 et qui indique de manière expresse que :

·   les secteurs commerciaux de Mundolsheim, Lampertheim, Vendenheim et Fegersheim ne doivent pas être étendus et

·   concernant les secteurs commerciaux existants, la forte saturation routière des axes desservant les secteurs de Mundolsheim, Lampertheim, Vendenheim et Fegersheim, qui va en s’aggravant a conduit le syndicat mixte à se positionner fermement pour un arrêt de leur extension.

 

  • Il est à noter que seule une partie du site de l’ancien comptoir agricole de Vendenheim serait utilisée pour l’instant, de sorte qu’une deuxième tranche d’aménagement viendrait s’ajouter au premier projet autorisé, augmentant substantiellement la première surface commerciale prévue à hauteur de près de 6 000 m².

 

  • La zone commerciale nord s’étend sur plus de 150 000 m² répartie sur 4 communes appartenant à la CUS et de par sa taille, c’est l’une des plus grandes zones commerciales de France après la Région Parisienne. Le développement de cette zone n’a pas bénéficié d’une planification d’ensemble, ce qui crée un problème de lisibilité majeure. La superposition fonctionnelle des espaces et l’inadaptation du réseau viaire confèrent à ce secteur des difficultés importantes de fonctionnement. A cela s’ajoute une répartition des activités économiques en petites surfaces commerciales qui se sont implantées sans cohérence d’ensemble au gré des disponibilités foncières.

 

  • A l’heure où les Services de la CUS et de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin travaillent à un projet de requalification et de restructuration de la zone commerciale nord, cette autorisation semble prématurée et susceptible de constituer un obstacle au processus en cours.

 

 

Pour toutes ces raisons, les Vitrines de Strasbourg attaquent cette décision et ont déposé un recours auprès de la CNAC. Dans la conjoncture actuelle et avec l’arrivée du village de marques de Roppenheim, les Vitrines de Strasbourg ne peuvent accepter un tel projet.

 

Le Groupement Commercial du Bas-Rhin est solidaire de l’action des Vitrines de Strasbourg.